• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Des petits plats et leurs pouvoirs

Des petits plats et leurs pouvoirs - Paula Tigner

Parmi les activités et les sorties à la mode, on peut compter par exemple, sur les ateliers de cuisine. J'avais découvert ça du temps où j'habitais à Bruxelles, une ville pleine de jeunes cadres dynamiques en mal d’occupations branchées.

Ainsi, un soir, un chef nous avait appris à cuisiner des gambas au Tartare de framboise et abricots secs. C'était tellement surprenant comme combinaison. Ce chef, qui était vraiment excellent pédagogue, avait déjà travaillé dans l'humanitaire, puis dans une agence adwords. Il s’était reconverti en chef, tant son goût pour la cuisine était important. Il avait vraiment le chic pour nous faire découvrir des recettes d'un autre monde. Je me souviens de sa sole au citron confit. Il nous avait aussi fait goûter du pigeon à l'abricot, romarin et girolles à la sauce.

Ce sont des recettes à la fois, très sophistiquées et impressionnantes, et pour ceux et celles qui les dégustent semblent très délicates à réaliser. La gastronomie est vraiment tout un monde, et c'est aussi un grand plaisir d'apprendre à cuisiner des recettes originales. Non seulement, pour épater ses amis et leur faire plaisir, mais aussi, pour transformer de la matière en quelque chose de plaisant, en une source de souvenirs avec des personnes que l’on apprécie.

Qui ne se souvient pas d’une recette qui l’a marqué. Une de celles qui m'a le plus marqué, était de la sole au persil plat avec du citron kumbawa, des poireaux, du jus de pomme verte, du gingembre et de la verveine. Ce plat avait un goût tellement concentré et intense, qu'on avait l'impression qu'il dilatait les papilles et explosait sous le palais. Pour peu qu’on le dégustait avec un champagne au caramel, c'était du pur bonheur. Mais il y a aussi des choses simples qui laissent des souvenirs impérissables, comme la madeleine de Proust …

Il y a des odeurs qui nous ramènent des années en arrière. Je me souviens par exemple, de la première fois où ma tante a cuisiné des escargots au beurre persillé. Depuis, où que je sois, et avec qui que ce soit, le simple fumet de beurre blanc persillé, me fait penser à ce moment. Je revois ma tante affairée dans sa cuisine, les herbes et ustensiles éparpillés sur son comptoir, le verre de whisky (elle buvait souvent son apéritif en même temps qu’elle cuisinait), mon parrain, médecin de village, au salon demandant lui aussi, son apéro. Toute une époque qui remonte au cœur avec la simple odeur du beurre persillé ! Les odeurs font voyager, les goûts aussi. C’est fascinant de voir comment fonctionne la mémoire !

 

The author:

author

Paula Tigner, est une femme d'affaires, conférencière et blogueuse québécoise spécialisée dans les questions de stratégie de réseaux sociaux. Elle est titulaire d'une Maitrise en Sciences en Commerce électronique de l'Université de Montréal.