• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le soleil en hiver

Le soleil en hiver - Paula Tigner

Je dois prendre un rendez-vous pour un soin au juvederm montreal, dès mon retour de vacances d’hiver.

Demain après-midi, je prends un vol pour le soleil. C’est un besoin, et non un luxe. Ces deux semaines au chaud, à des températures de +28 degrés Celsius, le bénéfice de la plage, vont me faire un grand bien.

J’ai travaillé fort pour pouvoir me libérer. J’ai hâte d’y aller. Certes, le voyage en avion me fatigue et m’insécurise. Cependant, je sais combien, cette détente vaut le coup pour le moral.

En effet, déconnecter de la vie urbaine et de l’hiver froid, est un double privilège pour l’organisme. Fuir la grippe, les rhumes, les bronchites, et autres maux saisonniers, me rassurent.

Nager, marcher sur la plage, courir, dormir au calme, vont me fortifier pour revenir avec plus d’énergie. Je vais pouvoir éliminer les excès de calories des fêtes. Je vais bronzer et retrouver ma bonne mine. L’eau de mer va faciliter la circulation sanguine. Je vais pouvoir lire un peu aussi.

Je vais donc avec enthousiasme laisser le matériel d’hiver : pelle, racloir pour la voiture, bottes chaudes, manteaux, tuque, gants, pulls. Je vais reprendre le maillot de bain, les lunettes de plongée, la serviette de plage, les raquettes de badminton, les shorts, jupes légères et sandales d’été.

Le soleil me met de bonne humeur. Je sens que le sourire se déploie plus facilement au chaud. Il me semble que sous le soleil, les difficultés sont plus faciles à vivre que sous les grands froids que nous connaissons au Québec. J’ai toujours l’impression de faire office de pionnière lorsque mon organisme s’ajuste au froid glacial sous -25 degrés Celsius. Par contre, sous des cieux plus chauds, je me sens en vacances et en détente. L’odeur des algues marines, la nourriture à base de poisson, le rythme plus lent des régions hôtes vacancières, le teint halé des personnes contribuent à faire le plein d’énergie. Je vais pouvoir pratiquer la plongée sous-marine et faire des promenades en bateau. Ces spectacles de paysages marins m’émerveillent et ont un effet apaisant et calmant.

Je respecte les personnes qui peuvent se passer du soleil l’hiver et je reconnais que j’ai un besoin d’ensoleillement et de chaleur minimale pour m’épanouir. C’est bien connu que la luminothérapie diminue la dépression saisonnière et facilite le sommeil de qualité. Personnellement, je préfère augmenter mon taux de sérotonine à la lueur du soleil, naturellement, quand c’est possible. C’est ma façon de chercher à activer l’hormone de la bonne humeur !

 

The author:

author

Paula Tigner, est une femme d'affaires, conférencière et blogueuse québécoise spécialisée dans les questions de stratégie de réseaux sociaux. Elle est titulaire d'une Maitrise en Sciences en Commerce électronique de l'Université de Montréal.