• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une douleur très intense

Une douleur très intense - Paula Tigner

C’est une nuit de décembre que je sentis un mal de dents arriver. Je n’étais pas allée chez le dentiste depuis au moins une année. Je n’avais eu aucun souci, et le temps était passé si vite que je n’avais pas pensé à prendre un rendez-vous de confort pour qu’il contrôle ma dentition. Qu’avais-je bien pu manger pour avoir si mal ? Je me remémorais une croûte de pain un peu croquante, mais cela n’avait pas pu m’abîmer la dent à ce point. Par contre, le dessert que j’avais pris, ce soir-là, était particulièrement sucré. J’avais dégusté une crème de châtaignes avec un coulis de chocolat noir sur un biscuit aux amandes. Cette composition, je venais de la tester, car je souhaitais faire ce gâteau un soir prochain, pendant les fêtes. Mon conjoint l’avait, lui aussi, goûtée, mais il l’avait trouvée trop sucré. J’avais discuté avec lui d’une autre façon de manger la crème de châtaignes, que j’adore.

Juste avant d’aller me coucher, j’avais pris mon soin contre la couperose, qui a si bien fonctionné que je n’en ai plus du tout ; j’avais fait mes quelques gestes rituels quotidiens d’avant le coucher. Mon conjoint m’avait proposé de regarder un film avec lui, mais je ne me sentais pas assez en forme pour me coucher plus tard. Je l’avais donc abandonné à un western spaghetti. Après avoir lu deux pages du roman que je lis en ce moment, j’avais rapidement senti la fatigue m’envahir. Pourtant, les paysages décrits dans ce livre, Pêcheurs d’Islande, sont merveilleux. Mon imagination avait été si impressionnée par le roman que je rêvais, toute la nuit, de bateaux de pêche pris dans des tempêtes.

Mon réveil avait donc été bien brusque et ma souffrance était bien réelle. Je me précipitais dans la salle de bains pour voir si mon armoire à pharmacie contenait un bain de bouche. La bouteille avait bien été remise à sa place, mais le flacon était vide. La douleur se faisait de plus en plus lancinante. Je descendis pour me faire une poche de glace. Dans le couloir, je me pris les pieds dans un tabouret et je criais, ce qui réveilla mon conjoint. Il se leva et il comprit tout de suite ma détresse. Alors, il partit dans la cuisine et il revint avec une poche de glace et des clous de girofle. Il me conseilla de mettre la première sur ma joue, tandis que je mettrais l’épice contre ma gencive. Ce remède fut très efficace.

 

The author:

author

Paula Tigner, est une femme d'affaires, conférencière et blogueuse québécoise spécialisée dans les questions de stratégie de réseaux sociaux. Elle est titulaire d'une Maitrise en Sciences en Commerce électronique de l'Université de Montréal.